Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 426
Indonésie : Nos premières impressions

postheadericon Indonésie : Nos premières impressions

Le 4 septembre dans l’après-midi, nous atterrissons à Jakarta pour 5 semaines en Indonésie. Des premiers jours passés dans le pays, voici nos premières impressions de voyageurs.

Le climat

La première sensation est qu’il fait chaud, très chaud ! Qu’il est dur de porter nos gros sacs à dos par une telle chaleur ! Ou encore de se couvrir le soir pour échapper aux moustiques. En effet à moins de monter en altitude, la température ne baisse pas franchement la nuit.

Et puis, nous avons cru que septembre était la saison sèche… mais c’est comme chez nous, il n’y a plus de saisons ! Nous avons eu des pluies diluviennes l'après-midi, les 8 premiers jours de notre arrivée ! Nous devrons donc nous contenter de voir les célèbres temple de Borobudur et volcan Kawah Ijen sous la pluie... ça manque de charme !

Les transports

Tout d’abord, nous sommes frappés par la circulation dense à Jakarta et le manque de trottoirs, au point qu’il nous est très difficile de circuler à pied et de traverser les grandes rues. Nous constaterons ensuite que cela s’applique à l’ensemble de l’île de Java et dans une moindre mesure à Bali.

Si la ville n’est pas faite pour les piétons, ses rues présentent une grande variété de véhicules ! Aux classiques bus et minibus et quelques voitures particulières, s’ajoutent :

  • Une multitude de scooters : il nous semble que c’est le véhicule favori des indonésiens. Il ne sert pas seulement aux jeunes, mais également aux familles nombreuses et aux enfants ! Nous avons vu toute une famille juchée sur le même engin : papa, maman et leurs 4 jeunes enfants ! Ou encore un gamin de 10 ans conduire un scooter avec sa sœur de 2 ans entre les jambes ! Evidemment, personne ne portent de casque !
  • Les bajaj : sorte de tricycle à moteur très répandu à Jakarta. On a fait l’essai : par 30°C, avec les bouchons et au milieu des pots d’échappement, c’est assez sympa !
  • Les becak : à Yogya, c’est le même principe de tricycle mais le moteur est remplacé par un vélo.
  • les bemo : minibus minuscules qui servent de transport public surtout à Bali où les distances sont plus courtes.

A cela s’ajoute quelques règles spécifiques de code de la route issues de notre expérience :

  • On roule à gauche ! Pourquoi ? On ne sait pas. L’Indonésie a pourtant échappé au Commonwealth... Attention donc lorsque l’on tourne à droite à se rabattre du bon côté.
  • Les clignotants ne servent à rien : pour dépasser, il faut klaxonner.
  • Les scooters qui viennent en face n’existent pas pour les bus ! Ils n’ont qu’à se rabattre sur le bas côté ou freiner.

La langue

La plupart des indonésiens qui travaillent dans les zones touristiques parlent anglais. En revanche, si l’on veut communiquer avec les autres indonésiens, il nous faut apprendre leur langue ! Nous occupons donc les 10 heures de train de Jakarta à Yogya à répéter avec les quelques mots indiqués dans le Lonely Planet :

  • satu, dua, tiga, empat, lima... (un, deux, trois, quatre, cinq...),
  • sepuluh ribu, duapuluh ribu lima ratus... (10 000, 25 000 : il faut apprendre à compter loin pour négocier les prix en roupiah => 1 euro = 11 500 roupiah !),
  • selamat pagi / siang / sore / malan (bonjour : à adapter en fonction de l'heure de la journée),
  • terima kasih (merci),
  • ...

Nos premiers échanges avec une famille indonésienne qui ne parle pas un mot d'anglais sont laborieux : nous mettrons une heure pour se dire d'où nous venons, où nous allons et pourquoi, avec recours au dessin si besoin ! Arrivés à Yogya, nous nous précipitons dans une librairie pour trouver un dico français / indonésien.

La nourriture

Avant de partir, nous connaissions uniquement de la cuisine indonésienne le typique Nasi Goreng : riz frit avec épices et légumes et servi avec un oeuf sur le plat. Il est pour l'Indonésie ce que le riz cantonnais ou la paëlla sont pour la Chine ou l'Espagne. Nous voilà rassurés : il y aura au moins quelque chose de bon à se mettre sous la dent !

A partir de là, les choses se compliquent car les menus des restaurants sont du chinois pour nous ! Les propositions incessantes des vendeurs de Pop Mie (bol de nouilles asiatiques) dans le train nous permettent de comprendre que Mie = Pâtes. Nous pourrons ainsi varier et prendre des Mie Goreng à la place des Nasi Goreng ! C'est la même chose mais à base de pâtes.

Autre découverte intéressante : l'Indonésie est le royaume des jus de fruit frais, style smooties. Stan est ravi !

Pour le reste, nous récupèrerons finalement un menu type que nous tenterons de traduire avec notre nouveau dico. Cela dit, nous ne nous aventurerons jamais très loin car beaucoup de plats sont servis avec des légumes, moins faciles à digérer...

La religion

Comme vous le savez surement, l'Indonésie est le plus grand pays musulman au monde. Les balinais, hindouistes, font figures d'exception. Ce que nous n'avions pas anticipé, c'est que nous arrivions à Java en pleine fin de Ramadan ! En prenant notre billet de train pour Yogya, nous constatons que les trains sont presque déjà tous complets pour les jours suivants. En effet, les grands flux migratoires commencent : toutes les familles se retrouvent pour les 9-10-11 septembre ! Ce sont des congés nationaux où personne ne travaille, un peu comme le 25 décembre chez nous. Pour éviter d'attendre 3 jours à Yogya sans grande activité, nous devrons donc accélérer notre programme sur Java pour arriver à Bali le 9 septembre !

Mis à jour (Samedi, 15 Septembre 2012 17:26)