Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 426
Boat-trip Lombok-Flores

postheadericon Boat-trip Lombok-Flores

Du 20 au 24 septembre 2010

Au petit matin, nous quittons Gili Air par la navette publique qui nous conduit sur la terre ferme à Senggigi. Le bateau nous attend dans un port de l'autre côté de l'île. Au cours de la traversée, le bus s'emplit de victuailles : bananes, ananas, riz et même 2 poules en cage qui voyageront à l'arrière du bateau ! Chaque jour, nous nous demandions si elles étaient encore en vie ou si nous les retrouverions dans nos assiettes au prochain repas : cauchemar de végétariens ! 

Une traversée cauchemardesque

Le programme qui nous attend est alléchant : snorkelling, ballades sur les îles, pêche, visite du parc national de Komodo. 2 bateaux prennent la mer, nous ne seront que 12 sur le notre, au lieu de 18 ou 20, c'est une bonne nouvelle ! Nos compagnons de mer sont très sympa : Tomek et Paulina le couple de polonais avec qui nous voyageons depuis Java, un couple de hollandais, deux jeunes français et une famille d'anglais.

Les conditions de vie à bord sont spartiates, ce à quoi nous nous attendions : pas de cabines, tout le monde dort sur le pont ; et pas d'eau douce, nous resterons au sel pendant 3 jours. Ce que nous n'avions en revanche pas prévu c'est la houle creuse que nous subirons pendant les 18 heures de navigation entre Satonda et Komodo ! Sur un voilier passe encore, mais sur un bateau traditionnel indonésien à fond plat, nous sommes comme un bouchon sur l'eau : ça tangue, ça gite, ça roule... Il ne faudra pas longtemps à notre diner pour passer par dessus bord ! Allongés à même le plancher sur le pont, avec comme seule couverture et coupe-vent un sac poubelle à 3 trous, nous n'avons pas la force de bouger d'un poil et retrouver nos matelas sur le pont supérieur. Le capitaine, au milieu de la nuit, nous apportera le sien, ce qui nous permettra de dormir un peu.

L'arrivée dans les eaux de Komodo annonce la fin du cauchemar. L'eau est plate en surface, mais les courants puissants génèrent des tourbillons dans lesquels nous voyons disparaitre des déchets rejetés à la mer !

Alors que notre bateau s'enfonce dans un dédale d'îles et d'îlots labyrintesque, nous scrutons à la jumelle les côtes arides couvertes de savane qui défilent sous nos yeux, dans l'espoir d'apercevoir nos premiers dragons qui, paraît-il, nous surveillent...

Parc National de Komodo

Le parc national de Komodo se compose en réalité de plusieurs îles : Komodo bien sûr, mais également Rinca et leurs petites voisines. Sur ces quelques îles, sont protégés les 3000 derniers représentants endémiques de lézards géants : les fameux "dragons de Komodo". A l'âge adulte, ces derniers peuvent atteindre 3 mètres de long et courir à 10 km/h. Nous avons beau nous être entraîné à la course à pied toute l'année, on n'est pas sûr de tenir la distance en cas d'attaque ! Un guide est donc obligatoire pour traverser ces îles ! 

Pour les touristes malchanceux, il est toujours possible de voir quelques représentant de l'espèce larver aux abords des cafétérias de l'île. Placides et immobiles, on a du mal à les imaginer en dangereux prédateurs... Nous, on veut les voir bien en vie, se faire un peu peur ! Au coeur de Rinca, nous aurons la chance d'assister à une scène sauvage : une dizaine de dragons guettant patiemment que le buffle récemment attaqué s'effondre, afin de le dévorer ! Le malheureux buffle ne pouvait qu'observer impuissant ses bourreaux, handicapé par le poison contenu dans leurs morsures. D'autres dragons attirés par l'odeur du sang se rapprochent de nous, il est temps de filer ! Nous apprendrons ensuite que les visiteurs du lendemain ont assisté au festin ! 

Se balader en bateau au milieux des îles est aussi le moyen idéal pour découvrir de petites plages désertes et autres magnifiques spots de snorkelling. Cela compense bien les difficiles heures de navigation ! 

Notre périple maritime touche à sa fin. Arrivée au port de Labuanbajo : tout le monde descend, sauf Paulina, Tomek et nous. Le bateau à quai nous offre un abris pour une nuit supplémentaire, ce qui est toujours bon à prendre pour économiser une nuit d'hôtel !

Toutes les photos du bateau et de Komodo ICI


Informations pour les voyageurs

Nous avons directement acheté notre billet de bateau sur Gili Air au restaurant Wiwin. Il est peut-être plus économique de l'acheter à Senggigi (moins d'intermédiaires), mais les gars du coin ne sont pas vraiment sympathiques. 

Le séjour de 4 jours / 4 nuits (la dernière au port de Labuanbajo) revient à 1.400.000 Rp / pers., soit environ 126 euros. Comme d'habitude, il faudra y rajouter quelques frais supplémentaires pour pouvoir faire du snorkelling à Sumbawa (îles de Moyo et Satunda), apporter un appareil photo sur Komodo et faire le long trek à Rinca. 

Voici l'itinéraire réalisé : 

Pour ceux qui veulent directement accéder au parc national de Komodo depuis Sumbawa ou Flores, nous vous conseillons d'aller sur l'île de Rinca plutôt que celle de Komodo. Elle est plus belle et les dragons y sont plus nombreux. 



Mis à jour (Dimanche, 11 Septembre 2011 18:52)