Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 426
Sydney et le retour à la civilisation

postheadericon Sydney et le retour à la civilisation

Du 16 au 20 octobre 2010

Décollage de Bali sous l'orage, c'est dans la tempête que nous atterrissons à Sydney après 7 heures de vol ! Le commandant de bord nous prévient : "Ca va secouer !".  Le premier choc en posant le pied en Australie est surtout thermique : 17°C et un vent à décorner les boeufs ! Après 5 semaines en t-shirt, nous sortons les polaires.

Choc des cultures

C'est en revenant dans un pays occidental que l'on se rend compte du décalage qu'il peut y avoir avec la culture, le mode et le niveau de vie indonésien. Au bout de 5 semaines, nous nous étions complètement habitué à notre environnement : où dormir, où et quoi manger, comment s'adresser aux gens, comment se déplacer, combien coûtent les choses... Aujourd'hui, nous sommes un peu perdu. Il faut tout réapprendre, acquérir de nouveaux repères.

Le recherche d'un lit pour la nuit sera notre première difficile expérience. Arrivés en fin de matinée en ville, nous commençons par faire le tour des hébergements indiqués par le Lonely Planet. Première adresse, le proprio nous indique que c'est plein jusqu'en mai prochain ?! Adresses suivantes, nous nous rendons compte que les réceptions sont vides de 10h à 17h. Nous ne pouvons pas savoir s'il y a de la place disponible, à moins d'appeler un numéro indiqué, mais nous n'avons pas de portable... Finalement, en fin d'après-midi nos yeux s'habituent à notre nouvel environnement et nous repérons un backpackers (auberge de jeunesse) juste en face de nous ! C'est bon, nous obtenons 2 lits dans un dortoir de 6 pour 32 dollars australiens par lit, soit 50€ pour nous 2 !!! C'est plus que ce qui nous permettait de vivre pendant une journée entière en Indonésie ! Nous avions oublié combien la vie coûte chère dans les pays développés !

Surtout, nous nous sommes sentis très seuls cet après-midi. Pas une personne pour nous aider efficacement dans nos recherches. Nous réalisons que si l'on nous demandait dans la rue à Paris où trouver une chambre pas chère, nous ne serions pas quoi répondre. Et vous ? Si les indonésiens nous ont parfois fatigué à nous alpaguer en permanence : "Transport ? Transport ? Do you need a room ?", aujourd'hui ils nous manquent. Nous sommes nostalgique de ce pays où les touristes sont l'attraction principale des habitants. Finalement, c'était facile de voyager, tout nous était proposé avant que nous ayons eu besoin de demander !

Bondi Beach : California style

La ville de Sydney est composée de nombreux quartiers bâtis autour d'une longue baie. Pour notre passage à Sydney, nous choisissons de nous installer à Bondi Beach, quartier huppé donnant sur la pleine mer. Devinez pourquoi ? Pas seulement à cause de la proximité de la plage, mais aussi parce que nous y retrouvons des amis : Aline et Tristan. Nous partageons plusieurs passions : voyages sac au dos, plongée, triathlon, et c'est un vrai plaisir de démarrer notre séjour australien avec eux !

Se balader le long de la côte est fascinant. Nous passons des heures à observer les surfeurs dans les gros rouleaux de la côte est, et les baleines qui migrent au large en faisant des bonds impressionnants !

L'observation de la faune locale nous permet également de constater qu'ici tout le monde est beau, bronzé et musclé ! Les quinquas paradent encore sur la plage, bodybuildés. Dès l'aube, le littoral se remplit de joggeurs, marcheurs, surfeurs, nageurs, cyclistes... C'est clair, nous sommes en terre de sportifs et le triathlon est roi ! D'ailleurs, ici faire un ironman (3,8km de natation, 180km de vélo, 42km de course à pied) n'est pas un objectif en soi, c'est la base !

L'autre activité favorite des australiens après le surf est le Saving Life. Plus de 400.000 bénévoles se relaient le long des plages australiennes pour secourir les nageurs et faire de la prévention. Partout, on peut voir des drapeaux rouges et jaunes délimitant la zone de baignade, et des jeunes gens habillés des mêmes couleurs à côté de la jeep et de la planche de surf. On se croirait à alerte à Malibu ! En passant près du North Bondi Saving Club, nous avons l'impression que cette activité revêt également un fort caractère social, de nombreuses familles s'y retrouvant le week-end. Pour se mettre dans l'ambiance, nous ne résisterons pas à nous offrir débardeur et sweet de la marque australienne "Between the flag" (Entre les drapeaux).

La City où il fait bon vivre

Nous ne pouvions pas passer par Sydney sans y voir son fameux opéra, à la forme inspirée de quartiers d'orange et d'escargots. C'est par ferry que nous arriverons à la City et découvrirons la vue superbe sur l'opéra et l'Harbour bridge, pont métallique qui nous fait penser à notre dame de fer. On aurait bien voulu escalader les arches du pont pour admirer la ville d'en-haut, mais un gars nous explique que cela coûte 250 dollars australiens (soit plus de 180€ par personne) ! Bon bah on va se contenter de la vue depuis le tablier !

Les tours de bureaux dominent le port avec vue sur le ballet de ferrys qui relient par la mer les différents quartiers de la ville. Un moyen sympa d'aller au boulot ! A l'heure du déjeuner, les businessman troquent leurs costumes contre une tenue de jogging ! Les autres peuvent aller pique-niquer au Botanic Garden au pied des buidings, où un panneau nous conseille de faire des "hugs" aux arbres et de parler aux oiseaux ! On y rencontrera effectivement de grands oiseaux au long bec, de nombreux cacatoès, des chauve-souris géantes... Ca change des pigeons parisiens. Vous l'aurez compris, on se verrait bien bosser là-bas !

Mais pour l'instant retour à l'aéroport : nous nous envolons pour Alice Springs.


Infos pour les voyageurs

Difficile de trouver des bons plans à Sydney car la ville coûte cher. En revanche, les backpackers dans lesquels nous avons séjourné étaient sympas :

  • Bondi Backpackers, avec vue sur la plage de Bondi. 32 A$ le lit en dortoir de 6, soit 48€ pour 2 lits.
  • Funkhouse backpackers, au coeur du quartier animé la nuit de Kings Cross. 29 A$ le lit en dortoir de 4, soit 44€ pour 2. Terrasse sympa sur le toit pour faire connaissance.

Toutes les photos de Sydney ICI

Mis à jour (Dimanche, 11 Septembre 2011 16:34)