postheadericon Christchurch et la prise en main de notre campervan

Du 30 novembre au 3 décembre 2010

Encore un dernier passage à Sydney chez Aline et Tristan, puis nous nous envolons vers la Nouvelle-Zélande et Christchurch, une des principales villes de l'île du sud. Pas de grand dépaysement par rapport à l'Australie. Nous y retrouvons l'anglais, les mêmes magasins et le même style architectural. Par contre, le changement de latitude se fait largement sentir : pour la première fois depuis longtemps nous ressortons les polaires et le soir il est difficile de se coucher car il fait jour très tard. La fraîcheur de l'air n'empêche pas de croiser régulièrement des Kiwis marcher pieds nus dans la rue !

Après les petits hôtels en Indonésie, les backpackers en Australie, la tente en Calédonie, cette fois nous sillonnerons la Nouvelle-Zélande en campervan ! Nous avons bien vécu 6 mois dans 20m² dans notre premier appartement, nous pourrons vivre 5 semaines dans 6m² !

Première sortie avec notre campervan

Compte tenu que nous arrivons en Nouvelle-Zélande au début de la haute saison, nous avions pris la précaution de réserver en avance un campervan. Après étude des possibilités d'achat/vente et des devis des loueurs, nous optons pour un campervan Escape. Ils ne sont pas chers mais surtout complètement tagués et ça, c'est cool ! La seule incertitude : sur quel modèle va-t-on tomber ? On a beau exprimer des souhaits à partir du catalogue, encore faut-il que le véhicule soit disponible à ce moment là... Finalement, nous avons de la chance et repartons avec le beau modèle "Florence" (ce n'est pas une blague !) couvert de fleurs et d'oiseaux !

Première destination avec notre nouveau joujou : Banks Peninsula, une péninsule vallonnée d'origine volcanique au sud de Christchurch. Premières impressions : nous retrouvons l'odeur des pins de la Bretagne. Au niveaux des paysages, la côte est très découpée et le relief prononcé. Nous empruntons une piste étroite le long de prés escarpés et nous retrouvons rapidement dans la brume... Pas de doute, nous avons quitté les tropiques ! On se croirait plutôt en Irlande.

Dans les champs verts à perte de vue, nous rencontrons la population principale de la Nouvelle-Zélande : les moutons. Avec 36 millions de têtes pour 4 millions d'habitants, il faudra s'habituer à les croiser sur les pistes, ouvrir et fermer les barrières des enclos pour passer. Ils nous regardent toujours avec un petit air inquiet, au point que Stan s'amuse à les faire détaler en klaxonnant !

Nous arrivons finalement à Akaroa, ancienne colonie française. Dans ce petit village, nous y découvrons de nombreuses références à la langue française, parfois surprenantes : l'hôtel "Chez la Mer", une station service "L'Essence" qui propose des "réparations d'automobile". Pour notre première nuit, nous garons notre campervan au bout d'une jetée. Les nuages se déchirent enfin et nous profitons de beaux jeux de lumière sur l'eau. Un charme rompu au milieu de la nuit lorsque des jeunes viennent finir leur soirée sur notre parking. Au petit matin, nous retrouverons dans le port à marée basse la poêle que nous avions laissée tremper sous le van !

Conduite en Nouvelle-Zélande

Ces premiers kilomètres sont l'occasion de découvrir la conduite à gauche. Nous l'avions un peu expérimentée en Indonésie en scooter, mais ici avec un campervan, cela change un peu la donne !

  • "Keep left" : c'est le maître mot que nous nous répétons à chaque croisement.
  • Pas évident de trouver ses repères avec un gros van : nous frôlons régulièrement le fossé à gauche. Au point de me faire faire des cauchemars la nuit !
  • Forcément les commandes sont inversées : nous aurons du mal à éviter de mettre en marche les essuie-glaces à chaque changement de direction !
  • Il faut également se muscler l'épaule gauche pour passer les vitesses avec un embrayage un peu capricieux.
  • A cela s'ajoutent quelques règles farfelues de priorités que nous n'avons toujours pas complètement intégrées. En cas de doute, laisser passer !

Les routes néo-zélandaises présentent également quelques particularités :

  • Les routes principales, les State Highways (SH), ressemblent plus à des départementales qu'à des autoroutes françaises : elles n'ont que 2 voies et l'on y roule à 100km/h maximum. Cela dit, avec notre gros van et les nombreux virages, nous avons du mal à atteindre une telle vitesse !
  • En dehors des State Highways, la plupart des routes secondaires ne sont pas goudronnées. A peine sortis de Christchurch, nous nous retrouvons très vite sur des pistes ! Entre les cailloux et la tôle ondulée, pas la peine espérer dépasser les 50km/h !
  • En revanche, les néo-zélandais sont sympas : avant chaque virage, un panneau indique précisément la forme du virage et la vitesse recommandée, 55km/h par exemple. Très utile !

Toutes les photos de Christchurch et Banks Peninsula ICI


Bonnes adresses à Christchurch

  • Le backpackers Foley Towers (208 Kilmore St, à 5-10 minutes à pied du centre-ville), où nous avons passé 2 jours avant de récupérer le campervan. Après avoir testé une douzaine de backpackers en Australie, ce dernier aura notre préférence. Chambre double avec sdb pas chère (68 NZD la chambre, soit 40€), jardin calme avec tables au soleil, cuisines équipées et salles à manger agréables, accès internet wifi (payant).
  • S'il vous manque des équipements de camping ou de trekking avant de démarrer votre trip en Nouvelle-Zélande, pas de souci ! Dans Colombo St, vous trouverez de nombreux magasins d'outdoor. Pas aussi bon marché que Décathlon, mais ça dépanne bien.
  • Notre loueur de campervans Escape, qui propose une seule gamme de campervans basiques mais uniques avec toutes sortes de graffitis !


Carte repère


Mis à jour (Dimanche, 22 Septembre 2013 18:03)