postheadericon West Coast et Abel Tasman, sous et sur l'eau

Du 18 au 24 décembre 2010

Nous étions prévenus : la côte ouest est humide... Nous n'avons pas été déçus ! A la vue des prévisions météo, il nous est difficile de quitter le ciel bleu et la chaleur de Wanaka pour les nuages. Mais notre temps est maintenant compté : le ferry nous attend dans une semaine au nord de l'île et il nous reste encore un bon bout de chemin à parcourir.

We(s)t Coast

Dernier regard sur les lacs ensoleillés Hawea et Wanaka avant de s'engouffrer dans la forêt. Un fois arrivés sur la côte ouest, nous changeons de décor : la route serpente dans la forêt tropicale humide entre mer et montagne.

Notre objectif principal dans la région : les fameux glaciers Fox et Franz Josef qui descendent jusqu'à 300 mètres d’altitude au milieu de la forêt tropicale ! Comme on s’y attendait un peu, arrivés sur place, il pleut quasi sans discontinuer...

A l'abri dans notre petite maison roulante, nous en profitons pour rédiger nos carnets de voyage et essayer de rattraper notre retard chronique ! Le lendemain le temps ne s’arrange pas. Nous renonçons finalement à découvrir les secrets du glacier Franz Josef, bien que les excursions continuent à partir par tous les temps ! En revanche, nous nous approcherons au plus près du glacier, dans un décor fantasmagorique où les arbres et les flancs escarpés de la vallée glacière émergent au milieu de la brume. Nous en reviendrons trempés jusqu'aux os ! La vie en campervan atteint ses limites avec toutes nos affaires mouillées que nous essayons de faire sécher tant bien que mal !

Alors que nous reprenons la route vers le nord, nous passons la nuit dans un motorcamp en bord de mer. Comme d'habitude, nous privilégions la vue sur mer et nous garons sur la butte : erreur ! Dans la nuit, la tempête se lève. Les rafales de vent donnent l'impression que le van va littéralement s'envoler ! Un tel vent à le mérite de balayer les nuages pour notre prochain arrêt photo aux touristiques Punakaiki Rocks. En revanche, nous ne pourrons faire comme souhaité de rafting sous-marin dans une grotte près de Charleston. Après la tempête nocturne, les cours d’eau sont en crue et interdisent toutes activités en grotte ou sur rivière. Dommage...

La West Coast n'aura pas failli à sa réputation. Nous ne nous attarderons pas plus et fonçons jusqu'à Marahau, aux portes du parc national Abel Tasman.

Toutes les photos de la West Coast ICI

Randonnée kayak à Abel Tasman National Park

Le kayak est le moyen privilégié pour découvrir le parc national Abel Tasman et sa colonie d'otaries de Tonga Island. Après renseignement, il n'est possible d'aller jusqu'à l'île en free kayak (c'est-à-dire location du kayak seul, sans faire partie d'un groupe guidé) que sur 2 jours, soit le temps qu'il nous reste pour visiter les environs. Nous nous décidons en 2 minutes et n'avons que 2 heures pour préparer nos sacs et déjeuner ! C'est une grande première : si la pratique du kayak est loin de nous être inconnue, c'est la première fois que nous le chargeons d'affaires de camping !

Pas question de naviguer sans être briefés par un guide sur l'itinéraire, les conditions climatiques et les principales manœuvres de sécurité. Pendant ce temps, le vent s’est bien levé et notre guide commence à montrer des signes d’hésitation à nous laisser naviguer seuls. Après une brève évaluation de notre aptitude à pagayer et à savoir tenir un cap sur l'eau, le guide nous laisse finalement partir... La traversée jusqu'au premier campement d'Anchorage n'est pas de tout repos : nous pagayons de toutes nos forces face au vent rafaleux pour passer les vagues qui giclent sur le pont ! Autour de nous, pêchent des fous australs (cousins des fous de bassan) qui plongent comme des missiles à quelques brasses du kayak. Extra ! Nous atteignons finalement notre objectif en moins de 3 heures alors qu'il en faut entre 2 et 4 heures par temps calme : on a mal aux bras mais fiers de nous !

Dans le campement bondé de randonneurs et de kayakistes, nous trouvons une petite place pour planter la tente. Réveil à 6h30 : on veut profiter du beau temps de retour et de la marée haute. Car c'est à marée haute que se forment, dans les baies qui se succèdent le long de la côte, des petits lagons qui nous permettent de nous enfoncer dans la forêt en kayak. Puis cap sur Tonga Island où s'est installée une colonie d'otaries à fourrure. Pendant que certaines se prélassent sur les rochers, d'autres font la planche dans l'eau et se frottent le museau avec les nageoires avant. Quelques unes s'aventurent même à glisser sous le kayak ! (Voir la vidéo)

Pour le déjeuner, nous avisons le bout de la plage sur une lagune au milieu des herbes hautes. La mer qui se retire laisse découvrir du sable orangé. On aura mis près de 7 heures pour arriver là ; le bateau taxi – hors-bord qui embarque passagers comme kayaks – nous ramène en quelques dizaines de minutes à notre point de départ ! Après 2 jours à l'eau de mer, on est content de prendre une douche chaude à l'arrivée !

Après une nuit dans un recoin sur le bord de la voie rapide, c'est crevés que nous avalons les derniers kilomètres vers Picton où la route offre de jolis points de vue sur les sounds. Le ciel couvert de l’aube se déchire alors que le ferry lève l'ancre, ce qui nous permet de profiter d'une vue extraordinaire sur le Queen Charlotte Sound. De quoi nous faire regretter de ne pas avoir fait de randonnée dans les Marlborough Sounds ! Des maisons de vacances, hôtels et campements y sont accessibles uniquement par la mer ou les sentiers de randonnées ! Ce sera pour le prochain voyage ;-)

La traversée est calme et ensoleillée. Nous ne quitterons le pont supérieur qu'à notre arrivée à Wellington.

Toutes les photos d'Abel Tasman et Marlborough Sounds ICI


Bonnes adresses sur la West Coast

  • Free camp sur le parking du Matheson Lake, un des plus célèbres mirror lakes de Nouvelle-Zélande. Plusieurs points de vue à quelques dizaines de minutes de marche permettent d'admirer les reflets sur le lac des monts Cook et Tasman !
  • Restaurant Alice May à Franz Josef : ambiance savoyarde garantie mais cuisine typiquement néo-zélandaise. On a testé le rôti d'agneau avec purée maison et légumes croquants, délicieux ! Puis le fameux "Pavlova", dessert traditionnel kiwi. Il s'agit de blancs en neige meringués servis avec de la crème fraîche et un coulis de fruits rouge. Bon, on est moins fans mais de toute façon les goûts et les couleurs...
  • L’original Rapahoe Motor Camp, quelques kilomètres au nord de Greymouth. Tenu par un couple de retraités, le temps semble s’être arrêter dans les année 70’. Tout est fait de bric et de broc, avec des agencements parfois improbables, mais parfaitement fonctionnels. Dans le salon, se côtoient les douches et des piles de revues des années 90…
  • Les agences Abel Tasman Kayaks Freedom Rentals et Abel Tasman AquaTaxi à Marahau. La location d'un double kayak pour 2 jours et le retour en bateau taxi nous ont coûté 326 NZD, soit 192€. Il faudra rajouter 12 NZD par pers. pour le campement du DOC d'Anchorage et 10 NZD pour la location d'un réchaud, soit 20€ de plus.

Carte repère



Mis à jour (Dimanche, 11 Septembre 2011 16:50)