postheadericon Tongariro / Wai-O-Tapu : ça sent le souffre !

Du 24 au 30 décembre 2010

Noël aux antipodes : Pour les kiwis, ce n'est pas au coin du feu que l'on retrouve la famille, mais dans les parcs publics autour d'un barbecue ! Pour nous, difficile de se sentir "dans l'ambiance" par 28°C dans un camping de la banlieue de Wellington ! C'est sur Skype que nous passons avec émotion la matinée du 25 avec nos familles. Si d'habitude, bien occupés par les ballades et rencontres, nous ne ressentons pas trop le manque de nos proches, ce jour-là de les savoir tous rassemblés sans nous, ça nous fait bizarre. Une fois rangé le PC, c'est sous un soleil radieux que nous reprenons la route vers le "Mordor", alias "Tongariro National Park", coeur volcanique de l'île du Nord.

Arrivés aux pieds du volcan Ruapehu, la responsable du centre d'information nous déconseille de partir randonner sur le Tongariro Alpine Crossing à cause du temps "cloudy et windy", des parkings peu sûrs (un campeur s'est fait braqué sa voiture la nuit précédente !) et parce qu'il n'y a pas de navette pour nous ramener à notre point de départ... Encourageant ! Finalement, nous décidons de nous débrouiller par nous-même. Stan trouve l'idée du siècle : il me dépose au parking de départ de la rando, puis repart avec le campervan vers le parking d'arrivée. Nous ferons chacun un bout de randonnée seul (Stan avec un handicap de 45 min) avant de nous retrouver à mi-chemin au sommet du Red Crater. Première fois depuis 4 mois que nous nous quittons plus de 3 heures !

Bien nous en a pris de ne pas écouter les conseils : le temps est chaud et splendide ! La randonnée magnifique, sans doute la plus belle que nous ayons faite en Nouvelle-Zélande et depuis le début du voyage : traversée de champs de lave, vue imprenable sur le volcan Ngauruhoé dont le cône parfait a servi de décor pour le Mont Doom du Seigneur des Anneaux, cratère pourpre dont les montée et descente nous rappelle l'ascension finale du Rinjani, lacs émeraudes, vapeurs de souffre, étendues de red tussock, vue sur les lacs Rotoaira et Taupo... Chaque kilomètre offre un changement de décor et nous en met plein la vue !

Après plus de 19km de randonnée, nous sommes rincés. Les vapeurs d'eau visibles un peu partout sur les bords de la route annoncent des hot pools (sources d'eau chaude, chauffées naturellement par l'activité géothermique) où l'on peut se baigner. Quoi de mieux pour se relaxer que d'en profiter ! Au coeur du centre volcanique de l'île, il nous semble que la terre s'ouvre littéralement vers les profondeurs de la Terre. La nature se pare également de toutes les couleurs de l'arc-en ciel dans les zones d'activités thermales où les composants chimiques, présents en grande quantité dans les eaux bouillonnantes, remontent à la surface. Du jaune pour le soufre, orange pour l'antimoine, blanc pour la silice, vert pour l'arsenic, rouge-brun pour l'oxyde de fer, noir pour le soufre et carbone, violet pour le manganèse. C'est dans la zone thermale de Wai-O-Tapu que nous découvrirons toutes sortes de cratères, piscines d'eau et de boue colorées, fumerolles et geyser aux noms imagés : les encriers du diable, la palette de l'artiste, la piscine de Champagne, le bain du diable...

Toutes les photos du Tongariro National Park et de Wai-O-Tapu ICI


Infos pour les voyageurs

Le Tongariro Alpine Crossing (6-8h, moyen) est un indispensable à prévoir si vous partez en Nouvelle-Zélande !!! On espère que vous y trouverez un aussi beau temps que nous !

Sachez qu'il existe des compagnies qui proposent un parking sécurisé, vous déposent en navette au point de départ du trek et viennent vous rechercher à la fin du trek (horaires définies). Ce service est à réserver en avance, surtout pendant la haute saison (décembre-février). Nous ne les avons pas testé, mais cela vaut la peine de poser la question au centre d'information de Whakapapa (coordonnées sur le site du DOC).

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site du DOC.


Carte repère


Mis à jour (Dimanche, 11 Septembre 2011 16:51)