Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/letempsdh/www/joomla/configuration.php:60) in /home/letempsdh/www/joomla/libraries/joomla/session/session.php on line 426
Buenos Aires, sur un air de tango

postheadericon Buenos Aires, sur un air de tango

Du 25 au 30 mars 2011

Notre arrivée à Buenos Aires finit de nous fâcher avec les argentins ! Au guichet d'enregistrement de l'aéroport d'Ushuaïa, on s'entend dire que le billet que nous avons acheté sur Internet a un prix réservé aux argentins et que nous devons payer la différence. Il fallait comprendre que ce site de vente en ligne ne s'adressait pas à nous étrangers ! On s'est fâché tout rouge et on a bien cru qu'on n'embarquerait pas !

Bien arrivés à l'aéroport international de Buenos Aires, forcément nous tombons sur le mauvais taxi qui nous annonce un prix plus élevé que normal (OK c'est la nuit) mais y rajoute finalement le prix du péage hors de prix ! On se rapproche dangereusement des prix parisiens ! Enfin en ville, l'hostel qui s'annonçait très sympa est en fait super bruyant : impossible de fermer l'oeil avant 3 heures du mat' ! Nous qui étions content de retrouver le soleil de Buenos Aires, nous commençons à regretter la Patagonie sauvage ! En même temps, nous arrivons au terme de 7 mois de voyage, normal que la fatigue se fasse sentir... et que notre patience diminue !

Nous profitons de notre séjour à Buenos Aires pour :

  • Visiter la ville : Bien sur, malgré nos kilomètres à pied, nous n'aurons pas assez de temps pour visiter les 40 quartiers de la ville. Nos pas nous mènent à la Plaza de Mayo et la Casa Rosada, palais présidentiel, puis vers Palermo Viejo, agréable quartier bobo et plein de bars branchés, Recoleta, avec ses hôtels particuliers que l'ont pourrait trouver à Neuilly sur Seine, le marché de San Telmo et ses petites terrasses où l'on passerait des heures, et la Boca colorée où Stan ira seul pendant que je soigne un mal de ventre... Nous tombons bien puisqu'a lieu, le lendemain de notre arrivée, la première Noche en Vela, équivalent de la Nuit blanche parisienne ! Au gré de nos pérégrinations, nous découvrons le rock argentin, la musique traditionnelle et un concert de l'Orchestre symphonique de Moscou dirigé par un argentin ! Au pays du tango, nous retrouvons étonnamment les airs connus de Tchaikovsky, Borodin et autres !
  • Retrouver des amis : Nous arrivons à Buenos Aires juste à temps pour voir Maud avant son départ. Elle travaille en Argentine depuis 7 mois en tant que journaliste pour l'AFP. Pour ceux qui suivent, c'est elle qui a traversé l'Amérique latine à vélo et nous a conseillé la Carretera austral ! Et puis complètement par hasard, nous découvrons que Christian, un copain du Levallois Triathlon, et son amie Caroline, sont de passage quelques jours à Buenos Aires juste en même temps que nous ! Belle coïncidence qui nous permet de passer une bonne soirée au resto dans un autre contexte qu'une compétition de triathlon !
  • Découvrir le tango ! On ne pouvait venir en Argentine sans s'intéresser à cette musique et cette danse mythiques. Si les orchestres et danseurs de tango s'expriment jusque dans les rues de la ville, c'est dans un club que nous allons prendre notre premier cour de tango. Nous, les pros du rock n'roll, avons du mal à nous tenir droit et à retenir la Cruz, notre premier pas ! 1h30 de cours ne sera pas suffisant pour pour faire de nous des danseurs de tango, mais assez pour nous donner envie de le devenir ! Si vous avez des plans pour des cours de tango à Paris, on est preneurs ! Après nous, s'installent sur la piste les danseurs confirmés qui évoluent gracieusement sur les airs de l'orchestre. Cette musique est aussi tourmentée que l'histoire de l'Argentine et nous permet de mieux ressentir l'âme des argentins.

Avant de quitter la province, nous nous échappons de la mégalopole le temps d'une journée pour profiter des charmes de Tigre. Une partie de ville est construite sur des petites îles à l'embouchure du Rio Parana. Les canaux servent de routes et les lanchas collectivas (bateaux navette) de bus ou taxis. Sur un ponton, nous sommes déposés à Tres Bocas, où nous flânons tranquillement pendant quelques heures. Les eaux calmes des petits canaux seulement dérangées par le passage d'un canoë, la vue de belles fleurs, d'une jolie maison cachée derrière un vieux portail ou d'un pêcheur à la ligne suffit à nous ressourcer. Pas étonnant qu'elle soit l'un des lieux de villégiature préféré des Porteños, habitants de Buenos Aires.

Toutes les photos de Buenos Aires et de Tigre ICI


Nos bonnes adresses à Buenos Aires

  • Le quartier de San Telmo est idéal pour découvrir la ville : central et sympathique, surtout le dimanche autour de la place du marché. Si nous n'avons pas été emballés par notre hostel (Ostinatto), plein de jeunes anglo-saxons bruyants, il est surement possible de trouver mieux dans le quartier.
  • Le Buenos Ayres Club, Calle Péru n°571 dans San Telmo. Il accueille tous les lundi et mercredi l'orchestre de tango El Afronte à 23h, précédé d'un cours de tango à 21h. AR$25/pers. (env. 4,70€/pers.).
  • Le restaurant Filo, Calle San Martin n°975. Christian et Caroline nous ont immédiatement orientés vers le filet mignon sauce morille avec sa purée, essayé quelques jours avant, et c'était un délice. On vous le recommande fortement : c'est le numéro 134 sur le menu ! Accompagné d'une glace, vin et eau, on s'en tire à AR$110/pers. (env. 20€), ce qui reste raisonnable pour un bon resto de Buenos Aires.


Infos pour les voyageurs

Pour aller à Tigre :

  • Prendre le train dans la grande gare de Retiro, direction Tigre. Descendre au terminus, 1 heure de trajet, seulement AR$3,75/pers. aller/retour. Pour info, il y a un autre train touristique qui va à Tigre en longeant la côte, mais beaucoup plus cher.
  • A Tigre, traverser l'esplanade sur la droite de la gare, atteindre l'Office du tourisme derrière le Mac Do. Dans le bureau suivant, il est possible d'acheter des billets pour les bateaux navette (lanchas collectivas). AR$26 le billet aller/retour. Le bateau vous dépose où vous voulez. Encore faut-il savoir où aller ! Nous on a fait un tour à Tres Bocas et c'était sympa pour se balader le long des canaux et découvrir le mode de vie local. Il y a quelques restos pour déjeuner ou prendre un verre en terrasse.
  • Pour le retour, attendre la prochaine navette sur un ponton et héler le bateau ! On n'a pas eu le temps, mais il est possible de reprendre plusieurs fois la navette pour changer d'île.


Carte repère

Mis à jour (Dimanche, 22 Septembre 2013 16:53)