postheadericon La Paz, la fourmilière géante

Du 28 avril au 25 mai 2011

On a tous en tête des images de La Paz, la capitale la plus haute du monde, construite au creux d'une vallée, dont les constructions avalent le flan des collines jusqu'à déborder sur les plateaux environnants. Vivre dans cette fourmilière grouillante est une expérience intéressante ! En effet, cette étape aura été un peu plus qu'une ville de passage puisque nous avons finalement passé à La Paz près d'un mois !

Le quotidien à La Paz

La première chose qui frappe à La Paz est que la ville parait en perpétuel chantier. Les constructions s'arrêtent généralement aux murs en briques rouges. Il est courant de voir des tiges métalliques dépasser en haut des bâtisses laissant supposer qu'un prochain étage est attendu. Ou encore de n'avoir des vitres installées que sur un seul étage ! Nous imaginons bien sur qu'il en est ainsi pour des raisons financières, mais l'ensemble est assez surprenant.

Dans les rues, on y croise autant de cholitas en habits traditionnels que d'hommes d'affaires. Ici tout se vend mais sur les trottoirs ! Les seuls supermarchés de la ville se trouvent dans le centre riche du Prado, excentré du quartier des voyageurs. Si on ne cherche rien, on trouve de tout dans les minuscules stands alignés sur les trottoirs : piles, miroirs, casseroles, boutons, fleurs, DVD, yaourts, fœtus de lama... En revanche, si l'on cherche quelque chose en particulier, impossible de le trouver !

Si les trottoirs sont encombrés de vendeurs, les rues voient défiler des centaines de minibus qui se dépassent dans un joyeux bazar. A la fenêtre, un gars hurle le nom des destinations pour ceux qui n'arriveraient pas à lire les affichettes sur le pare-brise. Dans l'avenue principale de La Paz, les boliviens battent régulièrement le pavé. Il ne s'est pas passé un jour sans une manifestation accompagnée de pétards. A chaque jour sa cause : la revendication de l'accès à la mer auprès des chiliens, la grogne contre l'insécurité routière à La Paz, la défense des droits sociaux du personnel hospitalier... A côté les français passent pour des petits joueurs ! Dans ces conditions, le piéton essaye de se frayer un chemin comme il peut au milieu de cette agitation !

Vous devez vous demander : "Mais pourquoi sont-ils restés aussi longtemps dans cette ville ?". Aussi étrange que cela puisse paraître, compte tenu de notre aversion pour les grandes villes, nous nous sommes plutôt sentis bien à La Paz. Nous avons vite pris nos petites habitudes dans le quartier des voyageurs (c'est-à-dire rues Sagarnaga, Illampu, Murillo et adjacentes) : déjeuner dans un comedor, café en terrasse, fréquentation des nombreux cybercafés (wifi quasi inexistant à La Paz)... En fait plusieurs choses nous ont retenu ici :

  • Les nombreuses activités à faire dans les environs de La Paz : randonnées, ascensions de sommets, visites culturelles... De quoi s'occuper un certain temps.
  • Une contrainte de taille : nous avons perdu une carte bleue et demandé son renouvellement. Sans savoir combien de temps cela allait prendre et où nous serions dans les semaines suivantes, nous avons préférer la recevoir à l'Ambassade de France à La Paz.
  • Le blocage par les paysans péruvien de la frontière Bolivie-Pérou depuis début mai. Ils manifestent contre l'installation d'entreprises minières étrangères dans leur région.
  • Au final, cette attente nous aura permis de revoir Tomek et Paulina, nos amis polonais, qui après 2 mois en Afrique sont revenus en Amérique latine ! Nous aurons ainsi l'occasion de leur servir de guides à leur arrivée à La Paz !

Tiwanaku, le berceau de la civilisation inca

Il aurait été dommage de quitter La Paz sans une petite visite culturelle. Nous avons donc passé une journée à Tiwanaku sur les ruines de la civilisation du même nom. Etrangement l'Histoire ne retiendra que l'empire Inca. Pourtant les Tiwanakus ont régné sur la région pendant plus de 3 millénaires, avant les Incas, dont le règne se sera achevé prématurément, au bout de 2 siècles, avec la conquête espagnole. Tant sur le plan scientifique, astronomique, médical, métallurgique, qu'agricole, bien des éléments de la culture Inca sont en réalité hérités de la civilisation Tiwanaku.

Si le site de Tiwanaku a été quasi entièrement démantelé pierre par pierre par les espagnols pour construire des églises, nous en profitons pour en apprendre davantage sur la "cosmovision andine" ! Cette approche du monde met en avant la relation qui lie toute chose (l'homme, la matière, le vivant, l'esprit). A ce jour, on en sait bien peu, à l'image de la civilisation égyptienne avant la découverte de la Pierre de Rosette. Il en ressort pourtant la richesse et la sagesse de la vision du monde par les peuples andins. Pour en savoir plus, nous vous renvoyons vers un expert ICI (les autres pages du sites sont également riches en informations pour ceux qui s'intéressent au sujet). Plus concrètement, nous découvrons sur les monolithes la symbolique des bijoux vendus sur les marchés artisanaux. Ils représentent la Chakana (croix andine), les dieux (la Terre Mère Pachamama, le dieu soleil Inti) et animaux sacrés (le condor, le puma, le serpent) des peuples andins.

Toutes les photos de La Paz et Tiwanaku ICI


Nos bonnes adresses à La Paz

  • En un mois à La Paz, nous avons eu le temps de tester pas mal d'adresses pour se restaurer.

Les comedores servant un almuerzo familiar ("repas familial") très bon marché (les écoliers y retrouvent leurs parents pour déjeuner ensemble), généralement composé d'une entrée, d'une soupe, d'un plat principal et d'un dessert :

  • Almuerzo familiar Gladys, calle Illampu 819, au fond de la ruelle. 15B. le menu. 15B. la jarre de jus de citron. La patronne est absolument adorable !
  • Restaurant 14 de septiembre, calle Murillo 764. 13B. le menu. Terrasse ensoleillée.
  • Restaurant Cactus, calle Sagarnaga, au fond de la cour où se trouve les bureaux de l'agence Travel Tracks. 12B. le menu.
  • Restaurant La Valle, au sous-sol de l'hôtel La Valle, calle La Valle. Attention le prix du menu bat tous les records : 5B. (moins de 0,50€ !) avec une soupe et un plat. Le churrasco argentino à 10B. est très bon. C'était notre cantine du soir.

Parmi les restaurants à touristes :

  • Sol y Luna, calle Murillo 999, à l'angle de la calle Cochabamba. Cuisine internationale avec des plats de différents pays entre 25 et 55B. La musique y est top et il y a une connexion wifi.
  • Restaurant Sabor a lo Cubano, calle Sagarnaga, entre Illampu et Linares. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une restaurant cubain et le décor est sympa. 25B. le menu du jour avec une grande assiette (riz, haricots rouges, bananes cuites, viande, tomate, avocat) et un café. 15B. la jarre de jus de maracuja (fruit de la passion), le meilleur qu'on ait trouvé !
  • Café El Campanario, au 7ème étage par l'ascenseur dans l'immeuble au croisement de la calle Sagarnaga et de l'avenida Mariscal Santa Cruz. Principal atout de ce café : son immense terrasse avec une vue imprenable sur l'église San Francisco et l'avenue centrale de La Paz.
  • Café Banais, calle Sagarnaga. Meilleure connexion Wifi du quartier ! Sinon la nourriture est très bonne mais les prix élevés.
  • L'hostal Jach'a Inti, calle Murillo 760. Simple hostal mais agréable avec un patio convivial et une cuisine partagée. A force d'y rencontrer des français, nous avons réalisé que l'adresse était dans le Routard ! 70B. la chambre double avec salle de bain partagée (pas de petit-déjeuner).
  • L'agence Andean Base Camp (ABC), calle Illampu 863. Vous y trouverez plein de Lonely Planet neufs et d'occasion et pourrez même y revendre les vôtres. C'est aussi ici que nous avons loué du matériel adapté pour notre ascension de l'Illimani : matelas gonflables et sacs de couchage confort jusqu'à -30°C.
  • Par ailleurs, vous ne pourrez manquer dans ces rues là les boutiques et stands d'artisanat bolivien (pulls, bonnets, gants, écharpes, etc. en alpaga, bijoux à la symbolique andine, instruments de musique andins...). Il y a de grandes chances que, comme nous, vous ne puissiez pas vous retenir !
  • Pour avoir une vision d'ensemble sur la ville, nous vous conseillons le mirador Kili-Kili.


Mis à jour (Dimanche, 22 Septembre 2013 17:03)